Appel Lorient Sin-Tai Viet Nam

Economie solidaire et santé

????????????????????????????????????

Mars 2015. Commune de Son Hiêp. Le Dr Tran Lan Anh, pédiatre, avec une famille bénéficiant d’un prêt de l’Union des femmes, soutenu par APPEL-Lorient et le CG56

« Economie solidaire et santé »

Province de Khanh Hoa

Améliorer l’accès aux soins pour les familles démunies

La privatisation croissante du système de santé, les difficultés de financement de la santé publique et l’accroissement des disparités sociales contribuent à rendre de plus en plus difficile l’accès aux soins pour les familles démunies malgré une diminution globale de la pauvreté et les programmes multipliés depuis dix ans par les autorités :

  • Création de nouveaux dispensaires
  • Modernisation des équipements sanitaires en milieu rural
  • Promotion des assurances Santé
  • Gratuité des soins courants pour les enfants avant l’âge de six ans et pour les minorités ethniques
  • Programmes de « santé reproductives » avec la PMI
  • Création récente d’un statut du « médecin de famille » …

C’est dans ce contexte qu’APPEL-Lorient, fidèle à sa vocation humanitaire, s’est engagé sur des programmes dédiés à l’amélioration de l’accès aux soins, en complément des actions strictement médicales, dans une société où les écarts de revenus se creusent et où les dépenses liées à la santé sont de plus en plus coûteuses.

Un programme original d’économie solidaire couplé au suivi médical des familles démunies

Associé aux actions du programme « Naître au Viêt Nam 2012-2018», ce programme a été inauguré en 2009 par APPEL-Lorient avec le soutien du CG56, dans le district montagneux de Khanh Son.

En aidant les familles à sortir de la grande pauvreté par un microcrédit, il présente l’originalité d’être couplé à une démarche de santé publique, avec l’objectif de réduire les risques liés à de mauvaises conditions de naissance.

Il est destiné aux familles pauvres des communes de Khanh Son : Son Lam, Son Hiep … où la population appartient en majorité à la minorité Rac Lai.

Dans ce district, les postes sanitaires ont été équipés en dispositifs d’eau propre par le programme « Eau et santé »  (20109-2010).

Placé sous l’autorité du Service de la Santé de Khanh Hoa et du Comité Populaire du district de Khanh Son, il est géré localement par l’Union des Femmes du Viêt Nam : Mme Tran Thi Xuan Cuc, présidente de l’UdFVN dans le district de Khanh Son, et Mme Nghi dans la commune de Son Hiêp.

Les modalités sont simples. Une famille peut s’adresser à l’Union des Femmes du district pour bénéficier d’un prêt (200 €) et créer une activité génératrice de revenus (AGR) : élevage, culture.

Les critères conditionnant le prêt sont:

  • La famille doit être reconnue pauvre (critères vietnamiens)
  • La femme est enceinte, ou elle a de jeunes enfants lors de l’accès au microcrédit
  • La famille s’engage à rembourser le prêt mensuellement sur 3 ans
  • La famille s’engage à un suivi médical pour la mère et les enfants pendant toute la durée du remboursement.

Les remboursements sont versés à un Fonds de Solidarité :

  • 80% génèrent de nouveaux microcrédits, ce qui permet de pérenniser le programme
  • 20% participent au financement de soins médicaux pendant toute la durée du remboursement.

Ce programme garantit un suivi médical des mères et aux enfants dans les postes sanitaires :

  • Les consultations sont assurées au poste sanitaire dont la famille dépend, avec une attention particulière sur la détection des handicaps chez les enfants : prématurés, retards de croissance…
  • Grâce au Fonds de Solidarité qui est alimenté par les remboursements des emprunts, la famille peut solliciter une aide financière : échographies, césariennes, déplacements à l’hôpital provincial…
  • Dans le même temps, le personnel des postes sanitaires bénéficie de formations avec les équipes de l’APPEL.

Ainsi, une famille améliore son quotidien en développant une activité économique, avec l’assurance d’un suivi médical grâce à ce système original de mutualisation partielle des ressources et des dépenses de santé.

Chaque année, une mission APPEL-Lorient visite les familles et supervise sur place le bon fonctionnement de ce programme original.

Le partenariat avec l’Union des Femmes apparait comme un gage d’enracinement dans la réalité des communes de ce district pauvre des montagnes de Khanh Hoa.  Le « maillage » étroit de la population, typique de l’organisation de la société vietnamienne, permet aux équipes de l’Union des Femmes de connaître les familles qui nécessitent un soutien social.  Par exemple, dès qu’une femme est enceinte, elle se rend au poste sanitaire pour y être enregistrée afin que soient organisées les consultations de suivi. Cette pratique contribue à diminuer le nombre de naissances à domicile, à détecter les grossesses pathologiques, à orienter les femmes vers l’hôpital de district ou à l’hôpital provincial en cas de menace d’accouchement difficile et à améliorer le niveau de santé des mères et des enfants.

Avec ce programme, nous sommes donc dans une dynamique de santé publique qui valorise le rôle des postes sanitaires et incite les professionnels  de ces structures à une vision « globale » de leur fonction auprès de populations souvent très démunies.

Depuis le lancement de ce programme en 2009, plus de 120 familles ont bénéficié d’un prêt (mars 2015).

↓