Appel Lorient Sin-Tai Viet Nam

“Naître et grandir” à Ho Chi Minh-ville

????????????????????????????????????

Dr Lé Thi Hiên Nhi, responsable de la consultation externe “Handicap” du Lang Hoa Binh. Mars 2015

« Naître et grandir à Ho Chi Minh-ville 2020-2023»

 

 

L’Université de médecine Pham Ngoc Thach

2, Duong Quang Trung Q10. HCM-ville

Pr Ngo Minh Xuan, pédiatre, recteur de l’UPNT

Pr Nguyên Thanh Hiêp, vice-recteur

Créée en 1989, l’UNPT est l’une des trois universités de médecine à HCM-ville. Elle dépend de la municipalité de HCM-ville. Ses engagements francophiles en font l’un des acteurs essentiels de la coopération franco-vietnamienne.

L’enseignement Périnatalité GHBS-APPEL

Depuis 2015, l’UPNT accueille l’enseignement “Périnatalité” porté par le Groupe Hospitalier Bretagne Sud et l’association APPEL (Lorient). Cet enseignement post-universitaire est dédié à la problématique “vulnérabilité périnatale et développement du jeune enfant”. Sur un rythme d’une à deux sessions par an, il associe théorie sous forme de séminaires et pratique avec des ateliers dans les établissements partenaires : hôpital Tu Du, centre des enfants handicapés CADEIEH, hôpital pédiatrique Nhi Dong 2, hôpital Hung Vuong … Cet enseignement est inclus dans le pool des formations cofinancées par l’Ambassade de France au Viêt nam, regroupés au sein du collectif des Enseignants Coopération Santé France Viêt Nam avec le soutien de l’Académie nationale de médecine.

La conférence annuelle de Néonatologie à l’UPNT

Chaque année, l’association de médecine périnatale de HCM-ville (Perinatal and Neonatal Association in HCM-city PANAH) organise une conférence dédiée à la néonatologie : actualisation des connaissances, revue de la littérature, partage d’expérience … Depuis 2016, les Lorientais participent à cette journée annuelle qui se déroule à l’UPNT, et à laquelle participent plusieurs centaines de professionnels de santé venus de tout le Viêt Nam. Cette conférence annuelle constitue un temps précieux pour le programme “Naître et grandir”. Elle permet d’exposer au plus grand nombre les différentes aspects de la vulnérabilité périnatale, de partager les expériences dans ce domaine entre professionnels des deux pays, de rencontrer des partenaires nouveaux et d’apprécier si nos propositions en matière de coopération médicale sont bien en phase avec les aspirations de nos collègues vietnamiens. 

L’association PANAH : Perinatal and neonatal association in HCM-city

Fondée en 2011 avec le soutien du GHBS et d’APPEL, cette association regroupe l’ensemble des professionnels engagés dans la santé périnatale à HCM-ville. Elle est présidée par le Pr Ngo Minh Xuan (vice-président : Dr Lé Quang Thanh, directeur de l’hôpital Tu Du; secrétaire général : Dr Vu Te Dang, pédiatre en néonatologie à Tu Du). Cette association est un partenaire majeur du groupe franco-vietnamien d’étude en santé périnatale  ( GESP-FV) créé en 2018 à l’initiative des Lorientais d’APPEL et du GHBS. 

 

 

Le groupe franco-vietnamien d’étude en santé périnatale

GESP-FV

Créé en 2019 à l’initiative des Lorientais du GHBS et APPEL, ce groupe a l’ambition de regrouper l’ensemble des partenaires engagés sur la thématique de la vulnérabilité périnatale avec le projet d’améliorer la prise en soins des enfants nés dans des conditions difficiles et qui présentent un risque d’anomalies de leur développement neuro-psychomoteur. 

 

L’hôpital Tu Du à Ho Chi Minh-ville

 284, Cong Quynh  Q1. Ho Chi Minh-ville  Viêt Nam

Le GHBS-Lorient est partenaire de l’hôpital Tu Du depuis 1992 dans le domaine de la médecine néonatale. La convention de partenariat entre les deux établissements a été renouvelée en 2018.

L’hôpital Tu Du est  la plus importante Maternité du  Viêt Nam avec plus de 60 000 naissances par an  (chaque année, environ 150 000 enfants naissent à Ho Chi Minh-ville). Centre de référence pour la santé des femmes et des nouveau-nés pour les 32 provinces du Sud, il accueille  les femmes de Ho Chi Minh-ville mais aussi les grossesses pathologiques et les pathologies de la femme de tout le Sud. Après avoir longtemps fonctionné dans des conditions difficiles du fait de l’isolement du pays, le niveau de compétences de ses équipes et les progrès en équipement y permettent depuis les années 2000 l’exercice d’une obstétrique moderne adaptée aux mutations de ce pays : PMA/FIV, chirurgie gynécologique, imagerie, oncologie, génétique… autant de disciplines performantes mais aussi de plus en plus coûteuses, dans un contexte où le financement des établissements publics devient de plus en plus difficile, et où l’accès aux soins est difficile pour les familles démunies. Avec une équipe de dirigeants jeunes, sous l’autorité du Dr Lé Quan Thanh, l’hôpital Tu Du a su multiplier les coopérations internationales, de plus en plus avec les pays d’Asie tout en maintenant des liens historiques forts avec ses partenaires français : les hôpitaux (Nice, Lorient…), les sociétés savantes (CGOF) et les ONG (APPEL).  Si le service rendu à la population est de plus en plus performant, les difficultés y sont encore réelles : surnombre de naissances, technologies de haut niveau, filières de suivi pour les grossesses à risque, personnel insuffisant, difficulté de coordination entre les spécialités, accès aux soins …

La néonatologie

Le Service de Néonatologie est à l’image de la Maternité : plus de 8 000 admissions par an, 150 à 300 nouveau-nés en permanence, dont un bon nombre d’enfants nécessitant une réanimation lourde: grands prématurés (10 à 20 % des naissances, influence des PMA/FIV), très faible poids de naissance, infections néonatales sévères, détresses respiratoires graves… Sous l’autorité du Dr Nguyên Thi Tu Anh,  une équipe médicale dynamique d’une vingtaine de pédiatres gère l’ensemble des activités néonatales. Plusieurs médecins ont été formés à Lorient : Dr Lé Thi Cam Giang, Nguyên Thi Ai Xuan, Nguyên Thi Thanh Huong … Le Dr Vu Té Dang a été formé à Tours, d’autres au Japon ou en Australie…  Ancien chef de service, le Pr Ngo Minh Xuan, premier stagiaire de L’APPEL à Lorient en 1992, est maintenant recteur de la Faculté de Médecine Pham Nhgoc Thach. Quant à l’équipe paramédicale (90 sages-femmes, infirmières et agents), elle est en nombre insuffisant malgré les progrès observés ces dernières années, et leur formation est très incomplète. Les conditions de fonctionnement ont certes été améliorées de manière considérable en 20 ans. Mais les difficultés sont réelles.  Les salles sont surutilisées, les incubateurs trop peu nombreux, deux bébés dans la plupart des couveuses et des berceaux, et les moyens encore insuffisants, tant pour les consommables que le matériel «lourd»: ventilation assistée, monitorage, photothérapie, alimentation parentérale, imagerie, risque septique… Les conditions d’environnement sont encore peu favorables au bien-être des bébés : postures délétères, manque de soins individualisés, relation bébé-soignant-parents, gestion de la douleur… Quant à la prise en charge des pathologies complexes (maladies chirurgicales, syndromes malformatifs … ), elle est d’autant plus difficile que les « surspécialités » manquent à Tu Du. Les pathologies chirurgicales sont transférées dans les hôpitaux pédiatriques (Nhi Dong 1 et 2), posant le problème des transferts néonataux qui se font souvent dans des conditions périlleuses. 

 L’unité Mère-Bébé-Kangourou

Une Unité Mère-Bébé-Kangourou (UMBK) dynamique a été créée en 1997 dans le Service de Néonatologie avec un soutien actif de l’Appel. Elle est un centre de référence reconnu dans tout le Sud-est asiatique pour la diffusion de la méthode Kangourou. Avec cette technique du « peau à peau » née en Colombie et particulièrement adaptée pour les nouveau-nés prématurés, la couveuse est remplacée par la peau de la mère, du père et parfois des grands-parents : confort thermique, mais aussi irremplaçable bienfait psychique autant pour les parents que pour le bébé. L’UMBK de l’hôpital Tu Du accueille chaque année près de 1000 enfants, issus le plus souvent des salles de réanimation, pour la plupart grands prématurés, encore très fragiles (parfois des bébés dont le poids est inférieur à 700 grammes !), et à haut risque comme le sont tous les grands prématurés : ictères, infections nosocomiales, difficultés alimentaires, détresses respiratoires, risque cérébral… Après son retour à domicile, une consultation externe assure un suivi jusqu’à l’âge de deux ans du bébé Kangourou dans le cadre d’un protocole UMBK. 

Le département de réhabilitation

Situation unique au Viêt Nam, l’hôpital Tu Du dispose d’une Unité d’enfants handicapés, survivance de l’époque où les enfants malformés étaient abandonnés à la naissance, les familles n’ayant pas les moyens de les soigner à domicile.  Dirigée par le Dr Le Thi Hien Nhi, reçue à Lorient en 2010, l’équipe se compose de 4 médecins et 10 kinés dirigés par Mme Huong, sage-femme reçue en stage à Lorient en 2016. Un Internat héberge une cinquantaine d’enfants polyhandicapés de la naissance à l’âge adulte. Ils présentent des pathologies variées, dont certaines sont gravissimes : hydrocéphalies, amputations congénitales (dioxine), aberrations génétiques, syndromes poly-malformatifs,  microcéphalies, paralysie cérébrale … Une équipe attentive coordonne l’accueil de ces enfants lourdement handicapés: soins médicaux,  nursing, alimentation, éveil sensoriel, scolarisation…

Créée en 1996, initialement pour des soins ambulatoires en kinésithérapie respiratoire et orthopédique, la consultation externe du département de réhabilitation s’est progressivement inscrite dans la stratégie proposée par le programme « Naissances et Handicap » APPEL-GHBS, avec une orientation de plus en plus dédiée au suivi précoce des déficiences neuro-motrices. Avec une équipe de 4 médecins et une dizaine de kinésithérapeutes, le Lang Hoa  Binh connaît un développement important de son activité avec un nombre croissant d’enfants suivis et une intéressante qualité des soins aux très jeunes enfants. Chaque jour, 30 à 50 enfants sont traités en ambulatoire. Ils sont adressés de plus en plus tôt par les néonatologistes et les obstétriciens, en lien étroit avec l’Unité Kangourou de l’hôpital Tu Du. Parfois, ce sont les parents qui viennent consulter  d’eux-mêmes au Lang Hoa Binh, même quand l’enfant n’est pas né à Tu Du.  Après l’âge de deux ans, les enfants sont ensuite orientés vers des structures adaptées (Hôpitaux pédiatriques Nhi Dong 1 et 2) en fonction des pathologies. Le Lang Hoa Binh Tu Du est un lieu admirable. Cependant, les équipes demandent un soutien en termes de formation dans les techniques modernes et pluridisciplinaires pour l’accompagnement des handicaps dont la prise en charge demeure souvent incertaine : étiologies rarement identifiées, abandon fréquent, suivi thérapeutique aléatoire, avenir incertain… Fonctionnant déjà dans l’esprit d’un CAMSP, certes embryonnaire mais de façon convaincante compte-tenu de la pauvreté des moyens, le département de réhabilitation constitue un partenaire essentiel et passionnant pour la suite du programme « Naître et grandir au Viêt Nam ».

Depuis 1992, plus de vingt professionnels de santé de l’hôpital Tu Du sont venus en formation à Lorient, et chaque année, deux à trois missions médicales lorientaises ont séjourné à Tu Du. Suite à la venue en Bretagne d’une délégation de l’hôpital Tu Du en octobre 2029, un partenariat avec le CHU de Rennes à partir de 2021 devrait permettre de répondre de manière adaptée aux attentes de nos partenaires de cet établissement de référence. 

L’hôpital pédiatrique Nhi Dong 2

Cf.

L’hôpital Hung Vuong

Cf.

 

Le Centre des enfants handicapés CADEIEH

Cf.

 

↓