Appel Lorient Sin-Tai Viet Nam

Qui sommes nous ?

Bienvenue sur le site de l’association APPEL-Lorient

( ou APPELorient, ou APPELOrient !)

Agir pour la promotion de l’enfant à Lorient

 19, avenue de la Marne  56100 LORIENT  France

Tél. : 02 97 21 23 92

Mail : appel@lorientvietnam.com
Site : www.lorientvietnam.com

Identifiant SIRET n°: 503 132 722 0001
Association reconnue d’intérêt général  (DDFP56, Réf. 44/2011)
Président : Dr Gildas Tréguier

APPEL-Lorient est une organisation de solidarité internationale dédiée à la protection et à la promotion de l’enfant, créée en 1988 (J.O. du 7 juillet 1994, 1/06509) pour répondre à « l’appel » des enfants victimes des maladies, de la pauvreté ou des conflits, dans le prolongement des actions de L’APPEL, ONG née au Viêt Nam en 1968.

Par des actions de terrain et des travaux de recherche, APPEL-Lorient soutient des partenaires oeuvrant pour la protection de l’enfance : hôpitaux, établissements sanitaires, centres de formation, institutions et associations investies dans la santé, l’éducation et l’intégration.

Au Viêt Nam, l’ensemble de nos actions est regroupé dans le programme « Naître au Viêt Nam 2012-2018 »

En ajoutant une dimension culturelle à sa vocation médicale initiale, APPEL-Lorient contribue à renforcer les liens entre le Viêt Nam et la Bretagne.

En reconnaissance de l’ensemble des actions menées pour la promotion des échanges entre la Bretagne et le Viêt Nam, APPEL-Lorient a reçu du Ministre de la Culture du Viêt Nam la médaille de « L’amitié avec le Viêt Nam », l’une des plus hautes distinctions attribuées à des non-vietnamiens, lors d’une cérémonie présidée par S.E. Mr Nguyên Ngoc Son, Ambassadeur du Viêt Nam à Paris (lundi 16 novembre 2015).

Bénévolat, partenariat, durée, transparence et compétence : ces cinq principes guident notre engagement.

 

 

De Lorient à l’Extrême-Orient : plus de 300 ans d’échanges

Ville née des échanges maritimes en 1666, Lorient a toujours eu le regard orienté vers l’Asie.

Depuis plus de 25 ans (1988), la ville de Lorient soutient les échanges médicaux entretenus avec le Viêt Nam par l’association APPEL Orient, dédiée à la santé de la mère et de l’enfant dans le prolongement des actions menées par L’APPEL, ONG née dans ce pays en 1968.

Depuis 1992, le Centre hospitalier de Bretagne-Sud est partenaire de plusieurs établissements de référence à Ho Chi Minh-ville et dans deux provinces (Khanh Hoa, Kiên Giang). Dans le cadre de programmes en médecine périnatale, plusieurs dizaines de professionnels lorientais et vietnamiens ont appris à partager leurs expériences : échanges de bonnes pratiques, missions de formation, accueil de stagiaires dans les structures de soins en Bretagne.

Dans le même temps, le département du Morbihan poursuit une coopération décentralisée avec la province de Khanh Hoa depuis les années 90. Et de nombreuses entreprises bretonnes ont développé des activités en agro-alimentaire et économie maritime dans des provinces vietnamiennes : Piriou, Glon, Olmix …

Renouant avec leurs racines, les familles « viêt khieu » de la diaspora installée dans les années 80, mais aussi les couples mixtes des années 2000, contribuent à maintenir des liens forts entre le pays de Lorient et leur pays d’origine.

A l’Université de Bretagne-Sud, des étudiants vietnamiens sont accueillis chaque année, dans des disciplines variées : informatique, mécanique, ingénierie, littérature …

De plus en plus nombreux, les couples mixtes franco-vietnamiens et les enfants issus de l’adoption en quête de leurs origines irriguent aussi ces réseaux d’échange entre la Bretagne et la péninsule indochinoise.

En mai 2011, la ville de Lorient a accueilli un événement pluridisciplinaire de grande ampleur qui, en célébrant ces échanges croissants, a su éveiller une part enfouie, le plus souvent méconnue, de l’histoire des relations entre Lorient et la péninsule indochinoise : missionnaires embarqués dès le 17ème siècle sur les navires de la Compagnie des Indes au départ de Lorient, aventuriers et marins bretons devenus mandarins à la cour de l’empereur Gia Long à Hué en 1802, fonctionnaires de l’administration coloniale dans les années 1920, travailleurs indochinois requis dans les arsenaux de Lanester en 1942, artistes passionnés par le Viêt Nam dans les années 50, mouvements de soutien à la résistance vietnamienne dans les années 70 …

Peut-on donner du sens à ce « va-et-vient » qui dure depuis plus de trois siècles ?

De tous temps, les peuples atlantiques n’ont-ils pas été portés par une certaine « idée d’Orient », qui les a menés aux confins de ces mondes lointains ?

De façon plus précise, et alors que pour beaucoup de Lorientais l’histoire orientale de leur ville est essentiellement associée à l’Inde et à la Chine, tant il est vrai que ces deux immenses pays ont monopolisé l’essentiel des chroniques de la Compagnie des Indes, qu’en est-il de la réalité des échanges entre la Bretagne et la péninsule indochinoise depuis le 17ème siècle, deux territoires qu’à priori tout oppose, la distance, la culture, le mode de vie, les ambitions, mais qu’in fine, peut-être, tout rapproche, à commencer par les façades maritimes?

Ces relations entre le Pays de Lorient et l’Asie du Sud-est peuvent être identifiées en six périodes, les unes largement étudiées, les autres bien documentées mais peu analysées, certaines très peu connues.

  • 1666-1775 : Avec la Compagnie des Indes, explorateurs, missionnaires et commerçants vers la péninsule indochinoise
  • 1775-1825 : L’épopée des « Mandarins bretons » (Jean-Baptiste Chaigneau, Philippe Vannier, Laurent Barisy…), auprès de Nguyên Anh, le futur empereur Gia Long, lors de la conquête de son trône.
  • 1825-1858 : de Minh Mang à Tu Duc, période « blanche » ?
  • 1858-1945 : Marins, administrateurs et missionnaires bretons pendant l’époque coloniale
  • 1945-1975 : Les guerres de libération du Viêt Nam
  • Depuis 1975 : Avec la paix, de nouvelles relations entre le Viêt Nam et la Bretagne

Une écriture de cette histoire reste à écrire, en s’appuyant sur des références reconnues (Philippe Haudrère, Frédéric Mantienne, Le Thanh Khoi, Pierre-Yves Manguin, L.E. Louvet …), sur des témoignages les uns anciens (Michel-Duc Chaigneau, A. de Kergariou …), les autres récents (les familles de marins, commerçants, fonctionnaires, médecins… ayant vécu en Asie du Sud-Est; les familles vietnamiennes ici et là-bas …), et aussi sur des archives peu ou pas explorées (Archives municipales de Lorient, Archives de la Marine, Missions étrangères…).

En ajoutant une page culturelle à la dimension médicale de son investissement au Viêt Nam, l’objectif de l’association APPEL-Lorient et de ses amis « amateurs éclairés » n’est pas de ré-inventer la roue de l’Histoire, mais de tenter de restituer une part de la mémoire bretonne d’Extrême-Orient, et plus spécifiquement du Viêt Nam, afin de forger ensemble un avenir fondé sur des échanges de qualité entre nos territoires, fondés sur la réciprocité, au cœur d’un environnement mondialisé.

↓