Assemblée générale de l’association APPEL LORIENT

L’association Appel Lorient tenait son assemblée générale ce jeudi soir. Les adhérents se sont vu présenter les actions de l’année écoulée et celles de 2019. Gildas Tréguier, président de l’association, passe en revue les actions importantes. 

L’association Appel Lorient a tenu son assemblée générale ce jeudi soir. 2018 était une année importante ?

L’association Appel Lorient a eu 30 ans en 2018 et nous avons fêté également les 25 ans de partenariat médical de l’hôpital de Lorient et des hôpitaux du Vietnam. Ce sont des programmes centrés sur la santé périnatale pour réduire les handicaps chez l’enfant en travaillant en amont sur un meilleur suivi des grossesses, des accouchements et la détection précoce des handicaps. Nous avons réalisé cinq missions en 2018, avons accueilli deux stagiaires et avons organisé plusieurs conférences et séminaires en France mais aussi au Vietnam. Pour épauler la partie médicale, il y a une partie culturelle fondée sur les échanges entre Lorient et le Vietnam. En 2018, pour les 30 ans, nous avons organisé une semaine de conférences sur la santé dans le monde, être vietnamien aujourd’hui, etc.

 

Quels sont les projets pour 2019 ?

Nous entrons dans un programme de quatre ans « Naître et grandir au Vietnam ». Le niveau des médecins vietnamiens est de plus en plus élevé, alors maintenant nous faisons en sorte qu’ils se structurent, que ces professionnels se regroupent, toujours dans le domaine de la périnatalité. Nous travaillons à la création d’un observatoire de la santé de l’enfant en milieu rural, un observatoire du handicap dans la province de Khanh Hoa, mais nous préparons aussi des actions de solidarité pour permettre l’accès aux soins des familles défavorisées. En mai, nous partirons au Vietnam pour les 30 ans de l’université de médecine d’Hô Chi Minh Ville. Le recteur de cette université est le premier stagiaire vietnamien à être venu à Lorient, c’était en 1992. C’est un joli symbole.

Combien de forces vives compte l’association ?

Nous avons un noyau dur d’une trentaine de personnes mais comptons plus de 350 adhérents. Pour financer toutes nos actions, nous avons un programme de parrainages d’enfants handicapés. Une famille morbihannaise parraine une famille vietnamienne, nous comptons une vingtaine d’enfants parrainés.

© Le Télégramme

 

↓