Appel Lorient Sin-Tai Viet Nam

La coopération médicale Morbihan-Khanh Hoa

????????????????????????????????????

Dr Pham Enga, chef du service de pédiatrie à l’hôpital provincial de Khanh Hoa, et l’équipe médicale. Mars 2015. Dotation d’un équipement pour la salle de naissance. Don du CHBS-Lorient

 

« Naître au Viet Nam 2012-2018»

La coopération médicale Morbihan – Khanh Hoa en 2015

Inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée entre la province de Khanh Hoa et le département du Morbihan, le programme de coopération médicale « Naître au Viêt Nam » dans la province de Khanh Hoa est porté par l’association APPEL-Lorient et l’hôpital de Lorient (CHBS) (convention hospitalière avec l’HPKH), avec le soutien du Syndicat « Eau du Morbihan » pour le programme « Eau et santé ».

Les actions médicales, centrées sur la prévention du risque de handicap d’origine périnatale et l’amélioration de l’accès aux soins pour les plus démunis, constituent en 2014 la clef de voûte de la coopération du Morbihan avec la province de Khanh Hoa.

Notre présence à Khanh Hoa est d’autant plus appréciée de nos partenaires que la plupart des ONG investies sur des problématiques de santé « mère-enfant » se sont retirées de la province.

 

L’hôpital provincial de Khanh Hoa (HPKH)

Le programme « Naître au Viêt Nam » dans la province de Khanh Hoa s’appuie en 2015 sur de réelles compétences locales, qui ont su développer des synergies favorables à l’essor de nos actions.

Comme ailleurs au Viêt Nam, les notions de « filières de soins » et de coordination entre équipes apparaissent de plus en plus présentes dans la province de Khanh Hoa.

Le renouvellement du partenariat hospitalier pour 3 ans lui offre un cadre institutionnel essentiel.

Pédiatrie et néonatologie

Avec une équipe d’une douzaine de pédiatres, le service de pédiatrie et néonatologie constitue un pôle fondamental de ce programme. Un nombre croissant de mères accouchent chaque année à l’hôpital provincial (7000 naissances par an), et la néonatologie reçoit les nouveau-nés pathologiques de toute la province.

Equipé de façon correcte, même si certaines carences en matériel sont observées, il dispose d’une équipe de pédiatres motivés. Responsable de la pédiatrie, Le Dr Pham Enga manifeste son intérêt pour la poursuite de nos échanges.

En amont, la collaboration entre obstétriciens et pédiatres se développe, mais elle demeure insuffisante.

Réhabilitation pédiatrique

Dans le domaine des handicaps de l’enfant, le Dr Nguyên Ngoc Tuan est un partenaire précieux. Nos liens ont été renforcés par son séjour à Lorient en novembre 2013. Cette venue à Lorient en binôme avec Mme Phan Thi Ngoc Sinh a aussi contribué à renforcer les liens entre l’HPKH et le CREEH.

Sollicitant un appui lorientais pour développer avec son équipe des stratégies d’intervention précoce auprès des enfants, sur la base d’un échange d’expériences, le Dr Tuan s’était déclaré convaincu de l’intérêt d’un travail en réseau pour assurer un accompagnement optimal des enfants handicapés et de leurs familles. Il a insisté sur le besoin de formation sous forme de stages en Bretagne. Il nous a assuré de son adhésion et de celle de son équipe à la réalisation de l’étude de suivi des enfants vulnérables, qui sera coordonnée entre les trois services de l’hôpital.

La formation est une priorité 

Elle demeure un axe fondamental du programme « Naître au Viêt Nam ».

Les récentes missions APPEL-CHBS-CG56 ont confirmé l’importance des demandes de nos collègues concernant les nouvelles disciplines pour le suivi des jeunes enfants handicapés : psychomotricité, ergothérapie, kinésithérapie.

En novembre 2014, le Dr Tran Lan Anh a été accueillie en Néonatologie au CHBS pendant un mois.

En 2015, l’accueil de stagiaires sera poursuivi.

Les documents « Naissances et handicap » seront adaptés aux demandes et traduits en vietnamien.

Le projet d’étude clinique « Suivi de l’enfant vulnérable »

Dans la province de Khanh Hoa, le dépistage des handicaps s’améliore.  Dès la naissance, des programmes de détection sont en cours : cardiopathies congénitales, anomalies neuro-motrices, maladies infectieuses, maladies génétiques… Certes imparfaits, ces programmes témoignent d’une volonté d’améliorer le suivi médical des enfants en termes de santé publique.

L’étude clinique « Suivi de l’enfant vulnérable » sur trois ans se situe dans cette démarche. Elle fait suite à un travail mené par le Dr Tuan pendant cinq ans sur la détection des malformations visibles (présentation à Hanoi en 2013). Inscrite dans une logique  « d’intervention précoce », elle repose sur une coordination renforcée entre les 3 services  (Gynéco-Obstétrique, pédiatrie et réhabilitation) de l’HPKH.

 

Le Centre des enfants handicapés (CREEH)

 Accueillant tous les handicaps de l’enfant (sauf la cécité), le CREEH est depuis 2007 un partenaire majeur du programme « Naissance et handicap ». Dépendant à la fois des Services de la Santé et de l’Education, il s’inscrit parfaitement dans la démarche pilote soutenue par notre programme qui est d’associer santé et éducation pour la guidance précoce des très jeunes enfants handicapés.

Le Dr Pham Van Hiêp, nouveau médecin directeur du CREEH, a manifesté tout au long de la mission de mars 2014 son intérêt pour nos propositions, avec l’objectif d’améliorer l’accueil du jeune enfant handicapé.  Vice-directrice, Mme Phan Thi Ngoc Sinh, accueillie en stage à Lorient en novembre 2013, parfaitement francophone, assure un lien indispensable entre APPEL-CHBS-Lorient et l’ensemble de nos partenaires à Khanh Hoa.

 

La formation

Elle s’appuie sur les disciplines nouvelles (ergothérapie, psychomotricité …), avec  des démarches innovantes au Viêt Nam telles que les stratégies de « soins individualisés » pour chaque enfant.

Le travail de terrain mené « en immersion » avec les professionnels tant au CREEH qu’à l’HPKH,  et les discussions entre collègues permettent à APPEL-Lorient de proposer des actions au plus près de la réalité sanitaire de la province, et adaptées aux demandes de nos partenaires.

Trois demandes importantes ont été formulées, dans le sens d’un travail pluridisciplinaire :

. Développer les formations pratiques : ergothérapie, kiné jeune enfant, psychomotricité …

. Travailler sur les demandes nouvelles : autisme, retard mental, troubles des apprentissages …

. Renforcer la coopération avec le CAMSP de Lorient, si possible par un jumelage avec le CREEH

 

Le Programme d’intervention précoce (PIP)

Chaque année, une dizaine de jeunes enfants handicapés moteurs issus de familles pauvres bénéficie d’un soutien spécialisé cofinancé par le programme d’intervention précoce de « Naître au Viêt Nam ». Cette action va être poursuivie sur la base des critères définis ensemble, en insistant sur le recrutement de jeunes enfants avec handicaps moteurs, issus de familles démunies et qui s’engagent à un suivi attentif de leur enfant : Cf.

 

Le programme « Naissances et handicap » dans les districts

En parallèle à l’équipement des postes sanitaires en dispositifs d’eau propre (Cf. « Eau et santé ») et au programme d’économie solidaire (Cf. « Economie solidaire et santé »), le programme « Naître au Viêt Nam » privilégie dans les districts (hôpitaux et dispensaires) la formation des équipes médicales aux soins de l’enfant dès la naissance.

Chaque année, un ou deux districts sont prioritaires : en 2014 les districts de Khanh Son et Ninh Hoa, en 2015 le district de Van Ninh.

Avec une volonté de mener des actions concrètes, nos missions se sont déplacées dans le district de Ninh Hoa en 2014, puis à Van Ninh en 2015 :

. Visite de la Maternité du district avec une réflexion sur l’équipement de la salle de naissance et un projet d’unité de néonatologie : l’augmentation du nombre de naissances justifie un soutien en matière d’équipement néonatal.

. Formation des professionnels à l’accueil du nouveau-né et à la réanimation néonatale, avec des aspects théoriques et un atelier pratique sur mannequin : le Dr Tran Lan Anh, pédiatre à l’HPKH, a animé magistralement cette journée, témoignant des progrès indéniables de nos collègues vietnamiens en matière de santé périnatale.

. Visites des postes sanitaires bénéficiant d’un équipement « Eau et santé » : ces visites sont indispensables pour que nous ayons un regard pertinent sur le fonctionnement des dispensaires en milieu rural, souvent éloignés des hôpitaux, et accueillant une population pauvre.

.  Discussions avec nos collègues, tant à l’hôpital de district que dans les postes sanitaires: par une meilleure connaissance du milieu, ces rencontres sont essentielles pour que nous puissions hiérarchiser les demandes de nos partenaires dans les districts.

En parallèle avec le programme « Economie solidaire et santé » (Cf.) et le programme  « Eau et santé », nos missions  consacrent chaque année du temps à ce district pauvre, avec des rencontres avec nos collègues de l’hôpital et la visite des structures dédiées aux soins périnataux.

Nous avons été séduits par le dynamisme, la pertinence  et le réalisme des demandes du Dr Gia, directeur de l’hôpital, et du Dr Han, pédiatre qui supervise l’ensemble des soins périnataux dans ce district où la pauvreté est encore très présente. En mars 2015, nous avons assuré nos collègues de la poursuite du soutien d’APPEL-CHBS-Lorient avec le programme « Naître au Viêt Nam ».

 

Conclusion

Avec des équipes motivées, et souvent renouvelées, l’hôpital provincial de Khanh Hoa est le partenaire privilégié du programme « Naître au Viêt Nam ».

Dans les districts, les hôpitaux de district doivent être de plus en plus soutenus. En effet, leur rôle est de plus en plus important dans le suivi médical des familles, du fait de l’évolution du développement économique, de l’amélioration des communications qui permettent des déplacements plus aisés vers les hôpitaux pour les familles depuis les  hameaux les plus isolées, des compétences de plus en plus affirmées des professionnels de santé, de la réduction de la pauvreté et des exigences de la population en termes de santé.

Ils constituent des structures intermédiaires indispensables entre l’hôpital provincial où l’activité est débordante et les postes sanitaires où la médecine pratiquée relève de plus en plus d’une logique de santé communautaire : consultations, premiers soins, veille épidémiologique…

Ainsi, les accouchements sont de moins en moins nombreux dans les postes sanitaires de Khanh Hoa, alors qu’ils se développent dans les maternités de district.

Dans le même temps, les naissances à domicile sont de moins en moins nombreuses : dans certains hameaux isolés des montagnes de Khanh Son, le nombre d’accouchements à la maison serait aujourd’hui inférieur à 5 %, alors qu’ils concernaient près de 40 % des naissances il y a 7 ans.

Notre soutien au développement de filières de soins périnataux doit tenir compte de ces observations pour que nos actions soient adaptées au plus près des réalités d’une province en pleine mutation, en nous fondant sur les compétences locales, en nous appuyant sur des médecins référents, en proposant des formations dans les techniques de soins innovantes (psychomotricité, ergothérapie, kinésithérapie du jeune enfant) mais aussi en matière de management hospitalier (HPKH),  en répondant aux demandes nouvelles de nos partenaires, en particulier le suivi des handicaps non visibles  (troubles envahissants du développement, troubles des apprentissages)  avec un renforcement des liens entre Santé et Education.

↓